chevronRetour aux articles
Sexualité

Est-ce que le sexting, c’est tromper ?

Copl
[object Object]

Avec l’avènement des nouvelles technologies, se sont aussi développées de nouvelles façons de draguer, de flirter, d’attiser le désir de l’autre. Catfishing, ghosting, cushioning, benching…, tout un vocabulaire s’est créé autour des relations initiées en ligne. Mais qu’en est-il du sexting ? 

Qu’est-ce que le sexting ? Quels sont ses potentiels avantages et quels sont les risques qui y sont liés ? Est-ce qu’envoyer des sextos est synonyme de tromperie ? Pour répondre à ces questions, nous avons bénéficié du regard de Joëlle Smets qui est sexologue clinicienne et collaboratrice scientifique à l’Université libre de Bruxelles. 

Comment peut-on définir le sexting ? 

Le terme « sexting » est un anglicisme issu de la contraction de deux mots : « sex » et « texting ». «Il s’agit donc du principe d’envoyer des messages à caractère sexuel, coquin ou érotique à une autre personne, depuis son téléphone portable », explique Joëlle Smets. Si la plupart des sextos ne visent qu’à séduire, certaines dérives apparaissent néanmoins, notamment chez les ados fréquemment touchés par le cyberharcèlement ou la « sextorsion ».  

Est-ce qu’envoyer des sextos est synonyme de tromperie ? 

Pour Joëlle Smets, « la réponse à cette question varie selon la conception de la fidélité de chaque couple ». En effet, pour certains partenaires, seul le rapprochement physique des corps (du fait de s’embrasser jusqu’à une potentielle pénétration) implique de tromper l’autre. Pour d’autres, le simple fait de penser à une autre femme ou à un autre homme remet en cause la fidélité.  

Cependant, comme la sexologue le précise, « une définition très stricte de la fidélité, qui va jusqu’à ne pas s’autoriser à penser ou à regarder quelqu’un d’autre, peut compliquer l’épanouissement sexuel du couple. Se permettre un regard sur d’autres individus peut nourrir notre pulsion de vie, notre libido ». 

Mais alors, est-ce que sexter, c’est tromper ? Peut-on simplement répondre par un « oui » ou un « non » ? Joëlle Smets encourage à être nuancé car la question est complexe. On pourrait dire : 

« Oui mais… » pas toujours. Car cela dépend du standard de fidélité du couple. La sexologue explique que de plus en plus de jeunes couples ouvrent leur relation à une troisième personne ou appliquent le principe de relation libre. Dans ce cas, non, le sexting ne signifie pas forcément qu’on est infidèle.  

« Non mais… » attention. Si la norme d’infidélité du couple n’implique qu’une proximité des corps et des cœurs, alors non. Mais, comme l’explique Joëlle Smets, « le sexting crée déjà une certaine connivence, une relation érotique s’ébauche même sans contact physique ».  

En effet, avec le sexting, on se place déjà dans une démarche de séduction, d’éveil du désir de l’autre et du sien, indique la sexologue. Entrer en contact si personnellement avec une tierce personne est un premier pas, une stratégie pour se rapprocher de quelqu’un qui n’est pas son partenaire. 

Pour certains, le sexting tient seulement du fantasme et concrétiser la relation « sexo-épistolaire » n’est en aucun cas au programme. La pratique tient davantage d’une forme de pornographie alternative et n’est pas perçue comme une relation réelle. Cependant, il arrive que l’engrenage se poursuive et que les choses évoluent, dans la spirale de séduction en cours. 

Il est donc difficile de trancher, tant il semble que la situation dépende d’un couple à l’autre. Une idée peut malgré tout participer à clarifier la situation si vous sextez actuellement ou que vous y pensez et que vous êtes à la recherche de conseils : pensez-vous que si votre partenaire l’apprenait, cela nuirait ou briserait la confiance entre vous deux ? Comprendrait-il votre fantasme ou serait-il déçu par votre duplicité ? À vous, ensuite, de déterminer si le jeu en vaut la chandelle ou s’il met votre couple en péril.  

Le dernier conseil de la sexologue  

Pour Joëlle Smets, il n’y a pas de réponse claire à la question « Le sexting, est-ce tromper ? ». La sexologue explique même que « quand on est en couple, s’envoyer des sextos peut être une pratique coquine qui booste la libido et avive le désir des partenaires »

Cependant, en ce qui concerne une personne extérieure à la relation, elle encourage avant tout à clarifier la notion de fidélité à deux pour éviter de blesser son partenaire. 

 

Plus de conseils sur la vie de couple dans ces articles : 

Envie de parler à notre personne de confiance, de découvrir les experts Copl ou de ne rien manquer de notre actualité ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre plateforme et/ou à notre newsletter. 

Vous avez une question spécifique à ce sujet ?

Posez-la nous gratuitement et nous reviendrons vers vous avec une réponse au plus vite. 

Vous avez une question spécifique à ce sujet ?
Recevez directement nos meilleurs conseils dans votre boite mail
preload
Une question vous démange ? Contactez-nous en envoyant votre question sur ✉️ conseil@copl.be