chevronRetour aux articles
Finance
Légal
Amour & Couple

Que mettre dans son testament pour se protéger ?

Copl
[object Object]

 

Un testament a généralement une connotation négative auprès des familles car il rime avec décès, deuil et moments difficiles. On peut alors avoir tendance à reporter la décision d’en rédiger un à plus tard. Pourtant, un testament ne se justifie pas seulement lorsqu’on est touché par la maladie ou qu’on avance en âge. En effet, même s’il est désagréable de penser à sa propre mort, cela peut réellement protéger l’entourage, par exemple en cas d’accident impromptu.

Mais qu’est-ce qu’un testament exactement ? Quelle est sa valeur légale ? Comment le rédiger adéquatement ? Qui contacter pour avoir de l’aide ? Voilà autant de questions qu’on peut se poser à ce propos. Cet article tentera d’y répondre au mieux, si vous n’avez pas l’occasion de consulter un spécialiste du droit rapidement.
 

Qu’est-ce qu’un testament ?

On a souvent en tête l’image du testament écrit manuellement, sur son lit de mort, devant témoins. En réalité, on peut le rédiger à 20 ans comme à 90 ans, qu’on soit célibataire ou en couple, mariés ou cohabitants légaux, à la tête d’une famille recomposée… Rédiger son testament demande de la réflexion mais cela peut clarifier la situation et éviter des tensions lors de la succession.

Selon le Code civil belge, le testament est « un acte, révocable à tout moment, par lequel le testateur dispose de tout ou une partie de ses biens pour le temps où il ne sera pas en vie ». 

C’est un outil légal qui permet de communiquer ses dernières volontés et d’organiser sa succession. Cependant, pour qu’il soit valide, il faut qu’il réponde à un certain nombre de critères.

Comment rédiger un testament recevable ?

Rédiger un testament valide, cela ne s’improvise pas sur un Post-it qu’on oublie dans une armoire. 

Il y a deux types de testaments :

  • Le testament olographe ou manuscrit : c’est un document qu’on rédige soi-même à la main. L’avantage, c’est qu’on peut l’adapter quand on veut et sans frais. L’inconvénient, c’est qu’il y a un risque qu’il manque de clarté, qu’il soit perdu ou encore contesté.
     
  • Le testament notarié ou authentique : c’est un document établi chez le notaire, en présence de deux témoins (généralement le notaire et un collègue qui le contresignent).

    L’inconvénient, c’est qu’il est payant mais les avantages sont réels. On bénéficie des conseils et de l’expertise du notaire, celui-ci atteste de notre capacité à faire des choix, pour éviter toute contestation postérieure, et signale l’existence du testament auprès du Registre central des testaments.
     
  • Un compromis peut être trouvé si vous écrivez manuellement votre testament et que vous demandez ensuite à votre notaire de l’enregistrer au Registre central des testaments.

 

https://splitup-uploads-production.s3.eu-central-1.amazonaws.com/file-11.jpg-a2cada33-a5fd-4d2d-b32c-9ba7d46804d5.jpg

 

Certains éléments peuvent invalider un testament :

  • Un testament olographe doit être écrit, daté et signé à la main. Il ne peut pas être tapé à l’ordinateur.
     
  • Un testament ne peut pas être enregistré oralement (dictaphone, vidéo…).
     
  • Il faut avoir 18 ans pour disposer pleinement de ses propres biens. 
     
  • Un testament est personnel. On ne peut donc pas en écrire un commun pour son couple. 
     
  • Si on rédige un nouveau testament, le précédent perd sa validité.

Que mettre dans son testament pour protéger ses proches ?

Un testament sert à répartir votre patrimoine. Cela a donc des conséquences sur vos héritiers, si vous décidez de léguer une partie de vos biens à une association caritative ou à un ami qui compte beaucoup pour vous. Si vous voulez faire un don à quelqu’un qui n’est pas l’un de vos héritiers directs, il est essentiel de l’inclure dans votre testament. En effet, la loi stipule que les héritiers privilégiés sont les descendants et, ensuite, les parents et la fratrie. Si vous voulez impliquer votre filleul, votre beau-fils ou votre meilleur ami dans votre héritage, il faut donc l’officialiser. 

Le testament est aussi un outil de protection pour les couples qui ne sont pas mariés ou cohabitants légaux. Selon la loi, les couples qui ne sont pas protégés par l’un de ces statuts n’héritent pas l’un de l’autre lorsque leur conjoint décède. Cela peut être un souci dans le cas d’une famille recomposée, par exemple. Si vous et votre nouveau conjoint n’êtes pas mariés ou cohabitants légaux mais que vous avez acheté une maison ensemble, les enfants de votre partenaire hériteront de sa moitié du bâtiment. Cela peut rendre les choses compliquées si l’entente n’est pas cordiale. Les couples mariés, quant à eux, sont bien protégés par leur statut et ne peuvent, en principe, pas être déshérités. 
 

Le testament peut aussi vous protéger en déshéritant l’un de vos proches. Cela peut à nouveau concerner une famille recomposée. Imaginons un parent divorcé qui se remet en couple et achète un bien immobilier avec son nouveau conjoint. S’il décède alors que ses enfants sont encore mineurs, l’ex-partenaire et parent survivant gèrera l’héritage des enfants en attendant leur majorité. Cela signifie par exemple qu’il aura des droits sur la moitié de maison du défunt. Il est alors possible de priver l’ex-conjoint des droits sur l’héritage des enfants, dans le testament.

Enfin, si vous n’avez pas de descendance directe, il est essentiel de préciser par testament si vous souhaitez que votre conjoint hérite de tous vos biens. Sinon, la loi prévoit que votre fratrie et/ou vos parents touchent votre héritage. Et si vous êtes célibataire sans enfants, le testament est le seul moyen que votre héritage ne soit pas perçu par l’État. 

En cas de doutes ou de questions, n’hésitez pas à contacter un notaire qui est la personne spécialisée en la matière. 

Plus de conseils sur le couple dans ces articles : 

Envie de parler à notre personne de confiance, de découvrir les experts Copl ou de ne rien manquer de notre actualité ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre plateforme et/ou à notre newsletter.

Vous avez une question spécifique à ce sujet ?

Posez-la nous gratuitement et nous reviendrons vers vous avec une réponse au plus vite. 

Vous avez une question spécifique à ce sujet ?
Recevez directement nos meilleurs conseils dans votre boite mail
preload
Une question vous démange ? Contactez-nous en envoyant votre question sur ✉️ conseil@copl.be