chevronRetour aux articles
Psycho
Divorce & Séparation

Choisir la médiation plutôt que la guerre

Evelyne Fournier-Meissirel
[object Object]

Qu’est-ce que la médiation ? 

La médiation est un processus structuré de concertation volontaire entre personnes, entre lesquelles il existe un différend. Le médiateur, personne neutre, indépendante et impartiale, crée les conditions nécessaires pour (r)établir et faciliter la communication et conduit les personnes à redéfinir leurs relations, en les aidant à trouver elles-mêmes une ou plusieurs solutions respectueuses de l’ « écosystème » de chacun. 
 

Avec la séparation, c’est tout un écosystème qui se distord. De nombreux paramètres peuvent être matière à discorde ou discussion : l’hébergement des enfants, la communication entre parents et/ou enfants, les résidences séparées, la pension alimentaire entre époux, la contribution pour l’enfant, le choix d’école, le rétablissement d’un lien entre parents et/ou grands-parents et enfants…. 
 

Mais, la médiation est avant tout un chemin de connaissance de soi, de l’autre et de la situation. Ce n’est pas dans la logique des faits que la médiation va trouver sa véritable réalisation mais plutôt, en accueillant tous types d’émotions, dans les différences de vécu et d’attentes ainsi que dans la compréhension des intérêts, des besoins, des croyances et des valeurs (loyauté, liberté, autonomie…) de chacun. La bataille des égos et des intérêts individuels cède la place au besoin fondamental de vérité, de respect et de liberté. 

Le conflit divise, la médiation cherche à rétablir une unité. La vérité de chacun est relative. S’ouvrir au partage de la vérité, c’est accepter de quitter sa forteresse de convictions pour découvrir celle de l’autre. La relation peut alors se transformer.
 

Une histoire de médiation 

J’aimerais vous partager un des nombreux parcours que j’ai vécu, en tant que médiatrice, avec Isabelle et Arnaud, qui m’ont fait confiance. Voici leur/notre histoire : 

Après plus de 16 ans de vie commune, Isabelle et Arnaud décident de se séparer. Ils travaillent ensemble dans la même entreprise. Ils ne se séparent pas pour vivre avec une autre personne. La vie à deux leur est devenue insupportable. Ils sont propriétaires indivis de leur maison. Ils ont deux enfants âgés de 12 et 9 ans. 

Les grands-parents maternels gardent les enfants tous les mercredis après-midi et le samedi. Isabelle et Arnaud souhaitent tous deux rester vivre dans la maison et doivent trouver une solution. Isabelle est d’accord de céder ses parts dans l’entreprise familiale. Ils décident de recourir à mes services en qualité de médiatrice pour les aider à réfléchir et prendre des décisions dans leurs intérêts respectifs et ceux de leurs enfants. Il a fallu s’accorder sur : l’exercice de leurs responsabilités parentales vis-à-vis de leurs enfants ? qui est responsable de qui et quand ? le choix des résidences : à quelles conditions et quand partir ? 

L’amélioration de la communication entre eux était également essentielle, pour eux et pour leurs enfants. 
Après l’émergence de pistes de solutions, nous avons trouvé un accord et il a été validé par le juge. Deux ans plus tard, c’est avec beaucoup de compréhension pour chacun que j’ai réaccueilli Isabelle et Arnaud : ils avaient décidé de divorcer. J’ai alors rédigé les bases des conventions préalables au divorce par consentement mutuel. 

Ils m’ont confié que médiation leur avait offert un espace tiers et neutre, qui leur a permis de reconstruire leur relation sur d’autres bases. Pour eux, le dialogue et la reconnaissance de leur souffrance ont été très importants. Chacun s’est senti existé. A la demande d’Isabelle et Arnaud, j’a rencontré leurs enfants et les ai accueilli dans cet espace. Toutes les questions financières ont été traitées. Un accord a été conclu et a pu être repris dans un jugement par un magistrat de la famille.
 

Quand recourir à la médiation familiale ? 

À tout moment, avant, pendant ou après un procès. Néanmoins, le recours à la médiation familiale portera mieux ses fruits s’il a lieu avant le procès et ce le plus en amont possible. Si des signes indiquent que la flamme n’est pas totalement éteinte, le/la médiateur/rice devrait le sentir et recommandera alors de consulter un/e thérapeute familial/e au préalable. La thérapie ne vise pas nécessairement à remettre les personnes ensemble mais à leur permettre de comprendre ce qui s’est joué dans cette relation.

Pour en savoir plus, lisez notre article sur la manière dont se déroule la médiation familiale. 

Par Evelyne Fournier-Meissirel, 
Médiatrice familiale et Fondatrice d’ OMA Médiation, 
Psychothérapeute et avocate honoraire

Nos catégories d'articles incontournables

Amour & Couple
Famille
Sexualité
Divorce & Séparation
Bien-être
Psycho
Légal
Finance

Soyez guidé et rassuré grâce à Copl !

Copl vous accompagne sur tous les aspects du couple afin de vous épanouir au mieux. Inscrivez-vous et bénéficiez de notre accompagnement gratuit ! 

Vous aimeriez être accompagné sur cet aspect par Copl ?
Inscrivez-vous gratuitement et bénéficiez de notre accompagnement !
Recevez directement nos meilleurs articles dans votre boite mail
Inscrivez-vous à notre newsletter !
Loading ...
preload
logo
hamburger