chevronRetour aux articles
Divorce & Séparation
Famille
Psycho

5 choses à faire quand votre enfant ne veut pas aller chez son autre parent

Copl
[object Object]

 

Que faire quand un enfant ne souhaite plus aller chez son autre parent ? Vous la connaissez, cette crise du dimanche soir, lorsque votre enfant refuse de partir ? Il est très dur mentalement pour les parents de faire face à cette situation. Mais comment réagir ? L’obliger ? Le forcer ? Respecter sa décision ?

Le point de vue légal

Si le juge en a décidé ainsi, l’enfant de moins de 18 ans est obligé d’aller chez son autre parent dans le cadre de l’hébergement égalitaire. Jusqu’à ses 18 ans, les parents décident pour lui. Après, il est libre de ses choix. À partir de 12 ans, dans le cadre d’une procédure judiciaire, il peut par contre, s’il le souhaite, être entendu par le juge et exprimer ses préférences. Le juge n’est toutefois pas tenu de statuer en fonction de ce que l’enfant lui a dit.

Comment faut-il réagir face à une crise ?

Votre enfant vient d’arriver chez vous et c’est la crise, les pleurs et les hurlements. Il est inutile de lutter ou de crier à l’aliénation parentale. Si vous vivez une relation compliquée avec votre ex-conjoint, on peut avoir tendance à croire qu’il/elle ait pu retourner votre enfant contre vous. Même si c’est le cas, restez neutre en face de votre enfant. Même si c’est compliqué, il est important de canaliser ses émotions dans ce genre de situations.

5 conseils pour favoriser le bien-être de l’enfant lorsqu’il doit changer de maison :

En fonction de l’âge de l’enfant, on ne réagit évidemment pas de la même façon. En dessous de 3 ans, votre enfant ne doit pas faire de garde alternée pour son bien-être. Il est encore petit : il ne faut pas changer ses habitudes. Entre 3 et 10 ans, la transition entre deux maisons est encore compliquée pour son développement personnel. 

  • Entre 3 et 10 ans, au début de votre séparation, considérez de rester dans la même maison pendant une période de temps. C’est le parent qui « déménage » une semaine sur deux. Il est crucial que vous vous respectiez aussi. C’est une solution temporaire, le temps que la situation se calme. Par la suite, il est important que chacun ait son propre endroit pour refaire sa vie et permettre aux enfants d’également faire la transition.

    Si une entente cordiale entre vous et votre ex-conjoint n’est pas possible, envisagez une autre solution, mais qui ne sera pas trop radicale pour votre enfant. 
     
  • Préservez votre enfant d’un quotidien trop différent de celui auquel il est habitué. Essayez de maintenir au maximum ses habitudes du quotidien chez vous. Une routine du « jour de la transition » ou du « déménagement » est importante. Essayez de donner un tour agréable à cette situation : préparez la valise ensemble, cachez des petits mots dans son sac, allez acheter une belle petite valise ensemble. Restez positifs, cela lui permettra d’être dans un bon état d’esprit. 
     
  • Respectez son intimité. L’enfant doit retrouver un équilibre lorsqu’il passe d’une maison à une autre. Il est important qu’il puisse avoir son intimité et ses propres affaires, peu importe son âge. Sa bulle doit être respectée. Faites attention à ne pas trop le « couver ».

     
  • Ne cédez pas à ses caprices. Il se peut également que votre fils ou votre fille ne veuille simplement pas partir pour un caprice, par fainéantise ou pour embêter ses parents. Remotivez-le et communiquez avec votre ex-conjoint concernant son mal-être. S’il remarque que ses deux parents sont là pour lui, il pourra se calmer et retrouver un peu de sérénité. 
     
  • Échangez avec votre ex sur votre enfant. Si vous êtes en conflit avec lui ou elle, assurez-vous de faire preuve de politesse, de dire bonjour et au revoir et de ne surtout pas dénigrer ou provoquer l’autre (ou répondre à des provocations) : vos enfants vous regardent et ressentent tout. Ce climat tendu ne peut que les stresser. Pensez à eux. Restez courtois, même si l’autre ne l’est pas. Restez calme, échangez des affaires s’il le faut et focalisez-vous sur l’enfant et le fait de lui dire au revoir en toute sérénité.

Si vous êtes en bons termes, tant mieux ! Échangez un peu sur la semaine passée avec les enfants ou s’il y a une info à communiquer (par à rapport à l’école, au pédiatre, à un hobby, etc.). Votre enfant sera rassuré de voir que vous restez des coparents bienveillants, qui se soucient de rester en phase pour son bien-être.

L’écoute est primordiale. Prenez le temps de prendre du temps avec votre enfant, jouez avec lui, écoutez de la musique ensemble, cuisinez ensemble. Il est important que votre enfant puisse mettre des mots sur ce qu’il ressent.

Découvrez-en plus sur la vie de couple parental

Découvrez nos autres articles de blog sur le sujet tel que « Comment aider votre enfant à se sentir bien dans sa nouvelle vie après votre séparation ». Et pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles, inscrivez-vous vite à notre newsletter.

Nos catégories d'articles incontournables

Amour & Couple
Famille
Sexualité
Divorce & Séparation
Bien-être
Psycho
Légal
Finance

Soyez guidé et rassuré grâce à Copl !

Copl vous accompagne sur tous les aspects du couple afin de vous épanouir au mieux. Inscrivez-vous et bénéficiez de notre accompagnement gratuit ! 

Vous aimeriez être accompagné sur cet aspect par Copl ?
Inscrivez-vous gratuitement et bénéficiez de notre accompagnement !
Recevez directement nos meilleurs articles dans votre boite mail
Inscrivez-vous à notre newsletter !
Loading ...
preload
logo
hamburger