chevronRetour aux articles
Psycho

Couple et Haut Potentiel: comment trouver l’équilibre?

Copl
[object Object]

Les personnes à haut potentiel intellectuel sont connues pour leur manière atypique de fonctionner et d’appréhender le monde. Une particularité neurologique qui se traduit également dans leur vie de couple.  Une experte nous explique comment faire de cet atypisme un vrai atout dans sa vie amoureuse. 

Longtemps considérés comme plus intelligents que la moyenne, on sait aujourd’hui que les Haut Potentiels sont surtout des personnes qui, en plus d’avoir une faculté d’analyse et de compréhension différente, ont aussi une intensité émotionnelle plus élevée que la moyenne, ainsi que des besoins plus particuliers pour être épanoui en amour. 

Selon Nathalie Sylvestre, psychothérapeute accompagnant, entre autres, les personnes à haut potentiel, cela se traduit de différentes manières : « Les HP ont des besoins que l’on peut qualifier d’intense: ils sont très sensibles à la cohérence des propos, ont une forte intuition, repèrent un tas de choses que les autres peuvent ne pas apercevoir, ont un grand besoin de vérité et de sens, mais aussi d’intensité dans leur vie amoureuse notamment. Ce qui les rend assez exigeants avec eux-mêmes, mais aussi avec leur partenaire ». 

Le haut potentiel et l’idéalisation amoureuse

L’autre particularité du Haut Potentiel est l’idéalisation parfois importante de la relation amoureuse: «Les personnes HP ont une véritable tendance à idéaliser les relations. Ce sont généralement des personnes animées de beaucoup de valeurs», confie l’experte. 

Des valeurs qui sont de véritables lignes de conduite pour le HP pouvant le mener très loin… Mais également complexifier le rapport au couple, voire créer quelques difficultés dans la relation avec l’autre, telles que: 

  • La sensation d’être en décalage avec l’autre : comme si les partenaires n’arrivaient pas à se comprendre. 
     
  • Des tensions : liées aux incompréhensions multiples, mais aussi aux besoins trop intenses du HP.
     
  • L’impression de ne faire jamais assez : ou du moins assez bien, que ce soit du côté du HP que de son partenaire.
     
  • La peur : que l’autre se sente inférieur, ou de n’être pas reconnu et compris dans son atypisme.

De cette liste, non-exhaustive, peut naître des souffrances qui viendront entacher le couple. Mais selon Nathalie Sylvestre, ces difficultés peuvent soit être évitées, ou du moins apaisées.

Vivre une vie de couple sereine quand on est Haut Potentiel 

Si vous et/ou votre partenaire êtes HP, rassurez-vous ! Cela n’est en rien un frein à une vie de couple épanouie, bien au contraire: « Le Haut potentiel n’implique pas que l’on sera moins heureux en amour que les autres, mais juste que les enjeux et les besoins seront différents », prône la thérapeute, qui nous invite à mettre plusieurs choses en place pour trouver l’équilibre et faire de la douance une force :

Arrêter de (se) stigmatiser 

Le premier conseil de l’experte est d’éviter de se mettre (ou de mettre l’autre) dans une case. Être HP n’étant plus ni moins qu’une caractéristique, et non pas l’intégralité de ce que l’on est. 

"On n’est pas qu’un Q.I, mais beaucoup plus que ça" selon les termes de Nathalie Sylvestre.

Communiquer, beaucoup

Qu’importe que l’on soit HP ou pas, la communication est la clé des couples qui durent: « Mettre des mots sur ce qui fonctionne mais aussi sur ce qui ne va pas, ce qui est important pour nous et pour l’autre, et sur nos besoins aussi, est essentiel », explique la thérapeute, qui ajoute qu’il ne faut jamais avoir peur d’exprimer les choses, tant que l’on choisit bien ses mots.

Se créer une intimité nourrissante 

« Il est important de savoir que les personnes HP s’ennuient très facilement, et ont besoin d’être nourris par leur environnement… Même en ce qui concerne leur couple ». En mettant cette particularité en lumière, Nathalie Sylvestre invite les couples dont au moins un des deux partenaires est Haut Potentiel à créer un quotidien stimulant, riche et nourrissant. 

Accepter que l’autre ne réponde pas toujours à nos besoins

Le dernier – et pas des moindres – conseil de la spécialiste est d’accepter le fait que l’autre ne peut répondre à toutes nos exigences, mais aussi à nos besoins. « S’il est normal d’avoir des attentes envers l’autre, on ne peut pas demander qu’il nourrisse tous nos besoins. 

C’est une chose illusoire qui peut mener à de la souffrance». Rappelons que nous sommes maîtres de notre propre bonheur. 

Vous vous demandez si vous êtes Haut Potentiel?

La lecture de ces lignes vous interpelle, à tel point que vous vous demandez si vous n’êtes pas, vous aussi, Haut Potentiel ? Nathalie Sylvestre nous conseille : « Être une personne exigeante en amour ne signifie pas qu’on soit HP, mais couplé à d’autres critères, cela peut effectivement indiquer la possibilité d’une douance». 

Si c’est est votre cas, il peut être utile de faire les différents tests via un(e) neuropsychologue. Découvrir une douance, même tardivement, permet souvent d’avoir un autre éclairage sur soi-même. 

Plus de conseils Psycho: 

Envie de parler à notre conseillère Copl, de découvrir les experts Copl ou de ne rien manquer de notre actualité ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre plateforme et/ou à notre newsletter.

Nos catégories d'articles incontournables

Amour & Couple
Famille
Sexualité
Divorce & Séparation
Bien-être
Psycho
Légal
Finance

Soyez guidé et rassuré grâce à Copl !

Copl vous accompagne sur tous les aspects du couple afin de vous épanouir au mieux. Inscrivez-vous et bénéficiez de notre accompagnement gratuit ! 

Vous aimeriez être accompagné sur cet aspect par Copl ?
Inscrivez-vous gratuitement et bénéficiez de notre accompagnement !
Recevez directement nos meilleurs articles dans votre boite mail
Inscrivez-vous à notre newsletter !
Loading ...
preload
logo
hamburger