chevronRetour aux articles
Famille
Amour & Couple

Comment gérer la crise d’ado à deux ?

Copl
[object Object]

L’adolescence, c’est une grande période de changement pour les enfants qui vivent la transformation de leur corps, un bouleversement hormonal, une quête d’identité… Certains ados traversent cette période avec sérénité, d’autres en pleine crise. Cela peut avoir de réelles répercussions sur les familles et mettre de la tension dans la fratrie mais aussi au sein du couple. Alors, comment dépasser la crise d’adolescence de ses enfants et la gérer à deux au mieux ?

Pour répondre à cette question, nous avons contacté Delphine Remy, psychothérapeute spécialisée pour les enfants en région bruxelloise. Son regard d’experte et son expérience professionnelle ont permis d’éclairer cette problématique et de tenter de partager des réponses claires à travers cet article. 
 

Comment aborder la crise d’adolescence en tant que parents ?
 

Avant toute chose, il est utile de rappeler que tous les adolescents ne vivent pas une crise d’adolescence explosive.  Chacun est différent et fait face à cette période de bouleversements à sa façon. « L’adolescence est une période de grands changements à tous les niveaux, tant physiques que psychiques. Comme toute période de changement, cela suscite autant d’excitation que d’angoisses pour le jeune en pleine mutation », explique Delphine Remy. Et cela va aussi avec une période d’expérimentation pour tester ses limites. Cela peut se passer sans débordements ou entraîner des réactions imprévisibles, ainsi que des comportements à risques : 

  • Un isolement social,
  • De l’anxiété,
  • Des troubles de l’alimentation,
  • La consommation d’alcool,
  • De la violence orale,
  • Une rébellion marquée par des choix en contraste avec le cadre parental,
  • Des fugues,
  • Et bien d’autres comportements.

 

Difficile de savoir comment réagir de la bonne façon, de façon à maintenir la relation et le dialogue avec son enfant, lui laisser sa liberté tout en le protégeant de risques inconsidérés. Delphine Remy encourage donc les parents à se renseigner en détail à propos de l’adolescence pour avoir pleinement conscience de ce que vit leur enfant.

La psychothérapeute conseille de tenter de « garder le lien avec patience, amour et présence, tout en lui permettant d’explorer, d’essayer… Se séparer le plus sainement possible sera l’objectif à ne pas perdre de vue. Et ce, malgré tous ses comportements, parfois inadaptés. »

Garder le lien ne signifie cependant pas qu’il faut tout laisser passer à l’ado. Bien sûr, on se rappelle tous avoir été jeunes et avoir développé des convictions différentes de celles de nos parents. 

Mais il y a des limites à poser pour pouvoir continuer à vivre ensemble sereinement. Comme explique Delphine Remy, « vous avez vos limites et vous ne devez pas accepter tous les comportements qui en découlent, selon vos valeurs.  Par exemple, on peut imaginer accueillir ses frustrations s’il ne peut pas sortir jusqu’à deux heures du matin à 14 ans, mais refuser les noms d’oiseaux qui accompagnent sa frustration. Refuser les violences verbales et physiques, même si l’on peut entendre que cela pourrait aller en ce sens parce qu’il se sent limité, à l’étroit dans votre système de règles, c’est aussi votre devoir de parent. Alors tenez bon ! »

Que faire si les deux parents ne s’accordent pas sur la méthode de gestion des ados ?

Chaque parent a sa sensibilité, son tempérament et son seuil de tolérance. Il n’est donc pas rare qu’un parent soit plus souple que l’autre sur la liberté à accorder à l’ado ou que la maman ou le papa ressente avec tristesse la violence verbale de son enfant. « Tout le monde n’est pas égal face au détournement, à la séparation. Plus il grandit, plus il volera de ses propres ailes, plus votre devoir sera accompli, mais plus il vous quittera petit à petit. Pour certains, cela se passera en douceur, pour d’autres, cela risque d’être un véritable déchirement réveillant des tristesses enfouies depuis parfois longtemps. Vous n’avez pas fait un enfant pour vous, pour vous combler, alors c’est un deuil inévitable », précise Delphine Remy.

 

Quelques conseils peuvent aider les parents : 

  • Se soutenir envers et contre tout,
  • Faire front sur les décisions et les règles transmises à l’ado,
  • Discuter en amont, sans attendre que la crise atteigne un pic,
  • Se faire aider par un psychothérapeute, en cas de difficultés insurmontables,
  • Garder en tête que vous menez votre enfant vers l’âge adulte et l’autonomie.

 

« Faites alliance pour que chacun puisse s’appuyer sur les forces de l’autre. Pour décider, faites le point ensemble : est-il en insécurité si vous accédez à sa demande ? Comment créer les conditions pour dire oui ? De quoi avez-vous besoin pour être en confiance ? Quel cadre allez-vous élaborer avec votre conjoint et avec votre enfant pour le laisser expérimenter ? », synthétise Delphine Remy.

Comment éviter que son ado en crise ne mette de la tension dans le couple ?

Ce n’est sans doute pas le message que les parents en pleine crise veulent entendre mais la psychothérapeute préfère prévenir avec honnêteté qu’il est difficile, voire impossible, d’éviter que cela ne survienne. « Les changements, les décisions, les émotions, les agressions verbales, les comportements qui viennent titiller les limites…, ça épuise, ça demande de savoir ce qu’il se passe et où nous en sommes chacun. »

Delphine Remy conseille donc de :

  • Communiquer et d’être honnête avec soi-même et son conjoint. 
  • Oser affirmer son point de vue et chercher le compromis.
  • Apprendre à s’adapter, avec souplesse, et à apprivoiser ses peurs.
  • Observer ses limites et déterminer des règles.
  • Ne pas oublier de passer du temps à deux pour garder des moments de partage positifs et se détendre…

La conclusion de la psychothérapeute

Courage. Souplesse. Fermeté. Voilà les trois mots qui doivent guider les parents d’ados, selon Delphine Remy. Elle met également l’accent sur l’importance de ne pas s’oublier, soi et son couple, au milieu de ce tourbillon. « Ressourcez-vous, prenez soin de vos propres besoins, travaillez à votre souplesse intérieure. Il vous faut suffisamment de patience pour éviter vos propres débordements émotionnels qui pourraient vous faire glisser aussi dans des comportements ou propos blessants inadéquats. Dans quelques années vous pourrez être fier du travail accompli. »

 

Plus de conseils sur le couple et la famille dans ces articles : 

Envie de parler à notre personne de confiance, de découvrir les experts Copl ou de ne rien manquer de notre actualité ? N’hésitez pas à vous inscrire à notre plateforme et/ou à notre newsletter.

 

Nos catégories d'articles incontournables

Amour & Couple
Famille
Sexualité
Divorce & Séparation
Bien-être
Psycho
Légal
Finance

Soyez guidé et rassuré grâce à Copl !

Copl vous accompagne sur tous les aspects du couple afin de vous épanouir au mieux. Inscrivez-vous et bénéficiez de notre accompagnement gratuit ! 

Vous avez une question spécifique à ce sujet ?
Bénéficiez gratuitement de notre accompagnement !
Recevez directement nos meilleurs articles dans votre boite mail
Inscrivez-vous à notre newsletter !
Loading ...
preload
Une question vous démange ? Contactez Stéphanie, notre conseillère Copl au 📞 0470/07.48.73 ou ✉️ conseil@copl.be
logo
hamburger